Vous êtes ici : Accueil > Filières et Territoires > Protéi-NA : le plan protéines Nouvelle-Aquitaine > Les actions en cours > Produire des références technico-économiques

Produire des références technico-économiques

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Produire des plantes riches en protéines

  • Projet TROPI’COW

Le projet TROPI’COW vise à produire des références pour la production d’associations de légumineuses tropicales et de plantes fourragères d’été (maïs–sorgho) utilisées dans l’alimentation des ruminants pour les filières lait et viande. Les champs de connaissances explorés concerneront l’agronomie, l’intégration de ces fourrages dans la ration des bovins et les impacts économiques, environnementaux et sociaux pour les systèmes de production.

https://rain-innovation.fr/projets/tropicow/

  • Projet 3C2 (3 cultures en 2 ans), coordination par la CRANA

Dans un contexte de changement climatique, produire 3 cultures en 2 ans représente une opportunité pour améliorer la rentabilité des systèmes de culture dans le sud-ouest de la France tout en apportant des bénéfices proches de ceux des cultures intermédiaires. Le projet propose d’évaluer la faisabilité et les différents niveaux de performances de ces pratiques de doubles cultures (travail réalisé notamment avec du soja et du tournesol, cultures riches en protéines)

rain-innovation.fr/projets/3-cultures-en-2-ans-3c2/

  • 2 projets portés par Terres Inovia en 2021

Terres Inovia et ses partenaires se mobilisent pour répondre aux enjeux de l’autonomie en protéines en Nouvelle-Aquitaine concernant la réduction des usages des produits phytosanitaires et du changement climatique.

Grâce au soutien financier de la Région Nouvelle-Aquitaine, l’institut s’investira en 2021 :

  • dans le projet « Expérimentation–Autonomie protéique en Nouvelle-Aquitaine » où il mettra en œuvre un programme d’expérimentations qui répondra à ces grands enjeux en activant les leviers génétique et de l’efficience de la nutrition des plantes des principaux oléoprotéagineux cultivés en Nouvelle-Aquitaine (colza, tournesol, soja, pois protéagineux et féverole).
     
  • dans le projet « Accompagnement au développement des cultures oléoprotéagineuses en Nouvelle-Aquitaine » où l’institut avec ses partenaires mettra en place des observatoires, des plateformes, visites sur les légumineuses à graines ainsi que des enquêtes kilométriques sur tournesol afin d’accompagner au mieux les producteurs et conseillers de la région.
  • En projet : production de soja par des éleveurs, suivi de l’itinéraire technique et de la valorisation par les animaux

Valorisation par les animaux des aliments riches en protéines

  • Réseau REDCap (Réseau d’expérimentation et de développement caprin), coordination par l’IDELE


Le projet REDCap regroupe autour du projet de recherche Patuchev de l’Unité Expérimentale de l’INRA de Lusignan (86) éleveurs, chercheurs et agents de développement .

Le projet REDCap regroupe autour du projet de recherche Patuchev de l’Unité Expérimentale de l’INRA de Lusignan (86) éleveurs, chercheurs et agents de développement. Le réseau travaille notamment sur la recherche d’une plus grande autonomie alimentaire des élevages caprins par la production de fourrages (prairies multi-espèces) et de concentrés (méteils grains).

http://redcap.terredeschevres.fr/

  • Le programme ACcéLair

Le programme ACcéLair (ACtion pour le Climat et l'Economie LAItière Régionale) rassemble plusieurs sources de financements convergeant vers la transition agro-écologique de la filière bovins lait en Nouvelle-Aquitaine. Son déploiement a démarré le 1er janvier avec l'arrivée d'Adèle Marsault, Institut de l'Elevage, chargée de coordination technique. Le pilotage est assuré par le CRIEL Nouvelle-Aquitaine.

Les grands axes du programme sont :

  • l'adaptation au changement climatique
  • l'atténuation du changement climatique
  • l'autonomie alimentaire (notamment protéique).

Deux actions sont en démarrage sur le sujet de l'autonomie protéique. D'une part, un travail sur l'adaptation des élevages au futur cahier des charges AOP Beurre Charentes-Poitou. Celui-ci, sur fond de passage en alimentation non OGM, va nécessiter des adaptations des systèmes fourragers afin de dépendre le moins possible des achats d'aliments non OGM, dont le prix et la disponibilité sont incertains. D'autre part, un projet de travail sur l'impact technico-économique de l'incorporation du soja régional (cru, toasté, trituré) dans la ration des laitières en lactation est en cours d'examen auprès de la région Nouvelle-Aquitaine.

  • CARPESO : Concilier Autonomie alimentaire (fourragère/protéique) et Réduction significative des Pesticides dans les systèmes de Polyculture-Elevage du sud-ouest de la France (CDA 87)

Ce projet de 3 ans (2020-2023), est le fruit de la collaboration entre les Chambres d’agriculture du sud-ouest de la France, l’INRA, le CIRAD et l’Institut de l’élevage.

Les méteils (grains et fourrages) ont de nombreux intérêts que le projet se propose de chiffrer et promouvoir afin de développer ces cultures dans les assolements des exploitations d’élevage. Des freins à l’installation de cette culture ont déjà été identifiés : connaissance de la valeur alimentaire, variabilité du rendement…

Au programme (entre autres) :

- une compilation des connaissances obtenues par des suivis et analyses de méteils chez les partenaires et de travaux antérieurs, qui serviront à constituer des références

- le développement d’une application smartphone permettant l’estimation de la composition du méteil grain à partir de sa photo
 

Vous conseillez des agriculteurs ? Vous travaillez sur ces cultures ? Votre avis nous intéresse sur les informations à collecter… Merci de remplir le questionnaire prévu à cet effet (vous pouvez également le faire circuler auprès de vos contacts) !

Questionnaire du projet.

Pour en savoir plus

  • en projet : valorisation des méteils par les petits ruminants laitiers.

Evaluer l’aptitude des sols pour différentes cultures (luzerne, soja…)

  • En cours : réaliser une carte d'aptitudes des sols à la culture des légumineuses, puis la traduire par la suite en carte de potentialités, coordination par la CRANA

Développer l’autonomie protéique à partir des fourrages (pâturage, prairies de mélanges, méthodes de conservation…)

  • En projet : mettre en place un réseau d’élevages (en lien avec Inosys) en systèmes herbagers avec une approche multicritères, projet porté par l’IDELE
     

Contact