Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Les coûts de production pour gérer son exploitation en AB

Figure 1 : Exemple de coût de production - système bovin viande naisseur-engraisseur (2015 - Creuse)

L’approche « coûts de production », développée par l’Institut de l’Elevage et les Chambres d’agriculture, permet de réaliser une analyse économique des exploitations par atelier de production.

Cette analyse doit permettre aux exploitants de situer leurs performances économiques, en prenant en compte de la façon la plus complète les facteurs de production. Les coûts de productions sont mis en corrélation avec les produits. L’approche permet donc d’estimer entre autres la rémunération de la main d’œuvre permise par le système de production.

Exemple d’une exploitation naisseur-engraisseur en bovin viande bio (Creuse)

La méthode des coûts de production permet de positionner rapidement les performances économiques de son exploitation, par une présentation graphique. Les coûts de production sont comparés aux produits de l’exploitation dans une unité commune (€/100 kg de viande vive pour les systèmes producteurs de viande). Les coûts de production sont détaillés par poste de dépense

 Voir l'intégralité de l'exemple


D’une manière générale, la mécanisation fait partie des plus gros postes de charges, avec la rémunération de la main d’œuvre (par défaut, la simulation considère que la main d’œuvre se rémunère à hauteur de 1.5 SMIG/UMO), et avant tous les frais d’élevage (y compris l’alimentation des animaux). En agriculture biologique, on observe quelques tendances :

  • Les coûts de production sont généralement supérieurs à ceux des exploitations du même type en conventionnel, une fois ramenés au kilo de viande vive produite.
  • Les quantités produites sont souvent moins importantes, mais mieux valorisées (sauf pour les animaux à viande non finis).
  • Les aides représentent une part importante des produits (souvent >50% des produits totaux)

Afin de parfaire l’analyse, certains critères de production sont également abordés. Ils doivent permettre de détecter des points techniques qui peuvent être améliorés pour optimiser les performances économiques (ex : taux de finition des mâles, production brute de viande par ha SAU…)

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter les conseillers de votre Chambre d’agriculture.

Fanny DUMET - Chambre d’agriculture de la Creuse